Conditions Générales Nedsoft bv - Loca

Article 1 : Définitions

Vendeur : Nedsoft bv – Loca et ses ayants droit.
Acheteur : personnes physiques et morales qui concluent un accord avec Nedsoft bv – Loca.

 

Article 2 : Généralités

Ces termes et conditions s’appliquent à toutes les offres, devis et accords entre le vendeur et l’acheteur, à moins qu’ils ne soient expressément modifiés par écrit.

Le vendeur exclut explicitement l’applicabilité des conditions générales de l’acheteur.

Si une condition devait être totalement ou partiellement nulle et non avenue ou annulée, les autres conditions continueront de s’appliquer intégralement. Le vendeur remplacera la condition nulle ou annulée par une nouvelle condition en consultation avec l’acheteur. La nouvelle condition est établie en fonction de l’objet et de la teneur de la condition à remplacer.

Ces termes et conditions s’appliquent également aux accords par lesquels le vendeur engage des tiers pour l’exécution de l’accord.

Si une condition n’est pas claire, elle doit être interprétée dans l’esprit de ces termes et conditions. Cette interprétation s’appliquera également en cas de survenance d’un événement non prévu par les présentes conditions générales.

Le vendeur peut s’écarter ou mettre en œuvre ces termes et conditions de diverses manières uniquement au profit de l’acheteur. Cependant, cela n’implique pas que ces termes et conditions ne s’appliquent pas. Le vendeur se réserve le droit d’exiger le respect des présentes conditions générales.

 

Article 3 : Sacrifices

L’offre est faite sans engagement et est valable un mois à compter de la date de l’offre.

Dans le cas où l’acheteur potentiel n’aurait pas accepté l’offre ou le devis par écrit dans ledit délai, alors l’offre ou l’offre deviendra caduque et le vendeur aura le droit de la modifier ou de la retirer.

Le vendeur a le droit de modifier ou de retirer une offre ou un devis si celui-ci est basé sur des informations incorrectes ou incomplètes fournies par l’acheteur.

 

Article 4 : Accord

L’accord est conclu par voie électronique ou par écrit et est pour une durée indéterminée, à moins que la nature ou le contenu de l’accord n’en décide autrement.

L’accord doit décrire les services et produits à exécuter et à fournir et doit inclure le taux horaire ou le prix convenu. Si, dans l’intervalle, l’accord s’avère insuffisant ou si l’une des parties souhaite le modifier, cela peut se faire d’un commun accord. Le prix convenu peut alors également être modifié. La modification doit être convenue par écrit.

Lors de l’exécution du contrat, le vendeur doit respecter les exigences de bonne exécution. Le vendeur exécutera le contrat au mieux de ses connaissances et de ses capacités. Ceci doit être basé sur l’état actuel des connaissances à ce moment-là. Le Vendeur n’aura qu’une obligation de moyens et ne fournira aucune garantie quant à l’obtention d’un résultat escompté.

Si le contrat peut être divisé en plusieurs parties, le vendeur peut choisir de facturer ces parties séparément. Le vendeur peut suspendre certaines parties du contrat si le paiement est requis pour la partie précédente.

Le vendeur a le droit de modifier ou de retirer le contrat s’il est basé sur des informations incorrectes ou incomplètes fournies par l’acheteur. Le Vendeur aura le droit de suspendre le contrat ou d’imposer des frais supplémentaires si les informations requises n’ont pas été fournies à temps, ou ont été fournies de manière incorrecte ou incomplète.

Le vendeur peut résilier ou modifier le contrat de manière anticipée avec un préavis d’un mois. Le vendeur est autorisé à résilier ou à modifier le contrat de manière anticipée sans préavis s’il existe des circonstances rendant l’exécution du contrat impossible ou en raison desquelles le vendeur ne peut être tenu de maintenir le contrat tel quel. Le contrat ne peut être résilié ou modifié prématurément par l’acheteur.

À la discrétion du vendeur, tout ou partie du contrat peut être exécuté par des tiers.

Le vendeur peut suspendre ou résilier le contrat avec effet immédiat si le client ne remplit pas ses obligations découlant du contrat ou des présentes conditions générales ou ne le fait pas à temps, ou si le vendeur a des raisons bien fondées de croire que cela peut se produire et cela le non-respect des obligations justifie la suspension ou la résiliation. Dans ce cas, le vendeur ne sera pas tenu de payer des dommages-intérêts ou une indemnité tandis que l’acheteur sera tenu de le faire en raison de l’inexécution.

Le vendeur a le droit de résilier le contrat avec effet immédiat sans avertissement préalable ni mise en demeure requise lorsque l’acheteur demande une suspension des paiements, se voit accorder une suspension des paiements, demande la faillite ou un accord de rééchelonnement de la dette, est déclaré en faillite ou un rééchelonnement de la dette est prononcé, ou si la société de l’acquéreur est dissoute.

 

Article 5 : Droit de rétractation pour les achats des consommateurs

Le consommateur effectuant un achat à distance a droit à un délai de réflexion de 14 jours calendaires pendant lequel il peut résilier le contrat sans indication de motif, sauf s’il s’agit de produits ou services exclus du droit de rétractation. Pendant le délai de rétractation, le consommateur prend soin du produit et peut examiner et tester le produit comme il le ferait dans un magasin.

Le délai de rétractation commence lorsque le consommateur ou un tiers préalablement désigné a reçu le produit ou le dernier produit ou partie dans un contrat pour plusieurs produits ou parties ou après réception du premier produit dans un contrat pour la livraison répétée de produits sur un certain période. Dans le cas d’un contrat de fourniture de contenu numérique non fourni sur un support matériel et de services, le délai de rétractation court un jour après la date du contrat.

Si le consommateur souhaite exercer son droit de rétractation, il en informera le vendeur de manière univoque dans le délai de rétractation. Le consommateur devra alors retourner le produit dans les 14 jours calendaires suivant la notification, conformément aux instructions du vendeur. Les frais de retour du produit sont à la charge du consommateur.

Le consommateur doit être en mesure de démontrer qu’il a exercé son droit de rétractation de la manière prévue.

 

Article 6 : Modification des conditions

Le vendeur se réserve le droit de modifier ces termes et conditions. Les conditions modifiées ne prendront effet qu’après avoir été communiquées à l’acheteur.

L’acheteur se réserve le droit de résilier le contrat dans un délai de deux semaines après que les conditions modifiées lui aient été communiquées.

Si l’acheteur n’a pas répondu à la notification dans les deux semaines, le vendeur est en droit de supposer que l’acheteur a accepté les conditions modifiées.

 

Article 7 : Tarification et paiement

Les prix convenus s’entendent hors taxe de vente, sauf indication contraire explicite.

Le paiement s’effectuera immédiatement en ligne ou, le cas échéant, dans les 14 jours à compter de la date de facturation, sur un compte bancaire désigné par le vendeur dans la devise dans laquelle les marchandises ont été facturées.

Toute objection au montant de la facture doit être adressée par écrit au vendeur dans les 14 jours suivant la date de la facture.

L’acheteur est en défaut de droit s’il ne paie pas dans le délai de paiement. L’acheteur particulier est défaillant lorsqu’il ne paie pas dans le délai de paiement ou dans un délai raisonnable à la suite d’une mise en demeure. L’acheteur est redevable d’intérêts légaux sur le montant impayé à compter du moment du défaut jusqu’au moment du paiement intégral.

Si l’acheteur demeure en défaut, tous les frais judiciaires extrajudiciaires et coutumiers raisonnables liés à la collecte seront à la charge de l’acheteur. Des intérêts légaux seront également facturés sur ces frais.

Les paiements effectués par l’acheteur servent d’abord à payer les frais d’encaissement, ensuite tous les intérêts et enfin le principal, même si l’acheteur indique le contraire au moment du paiement.

L’acheteur n’a pas le droit de compenser une dette envers le vendeur contre une facture, sans le consentement du vendeur. Les réclamations de l’acheteur concernant les services et produits livrés ou concernant le montant de la facture, ne reportent pas les obligations de paiement. L’acheteur ne peut suspendre le paiement pour d’autres motifs que s’il peut invoquer l’un des articles de la section 6.5.3. ou Livre 6 du Code civil néerlandais.

Le vendeur est en droit d’exiger un paiement anticipé de la part de l’acheteur. L’acheteur est tenu de compléter cet acompte si le vendeur l’exige.

 

Article 8 : Réserve de propriété

Le vendeur conserve la propriété de tous les biens et articles livrés à l’acheteur jusqu’à ce que l’acheteur ait rempli toutes les obligations stipulées dans l’accord. L’acheteur n’a pas le droit de vendre, échanger, donner, mettre en gage, grever etc. les produits livrés tant que le vendeur en conserve la propriété.

L’acheteur informera le vendeur si des tiers saisissent les produits livrés ou souhaitent établir ou faire valoir des droits sur ceux-ci. L’acheteur est responsable de tous les dommages causés aux produits livrés. L’acheteur est tenu de contracter une assurance pour couvrir ces dommages. L’acheteur s’efforcera d’éviter ou de limiter tout dommage.

Le vendeur se réserve le droit de reprendre possession des produits livrés et d’entrer dans les locaux de l’acheteur ou de tiers engagés par l’acheteur.

 

Article 9 : Responsabilité

Dans le cas où le vendeur est responsable de tout dommage, alors cette responsabilité du vendeur sera limitée aux dommages directs. La responsabilité du vendeur est limitée à un maximum de la valeur de la facture de l’accord au moins limitée à la partie de l’accord à laquelle la responsabilité se rapporte. La responsabilité du vendeur est en tout état de cause limitée au montant pour lequel le vendeur est assuré.

Le vendeur ne sera pas responsable des dommages indirects, tels que les pertes indirectes, la perte de profit, la perte d’économies et les dommages dus à une interruption d’activité. En outre, le vendeur ne sera pas responsable des dommages résultant du fait que le vendeur a opéré sur la base d’informations incorrectes ou incomplètes fournies par ou au nom de l’acheteur.

Les dommages directs seront strictement interprétés comme : les frais raisonnables engagés pour établir la cause et le volume du dommage, les frais raisonnables engagés pour continuer à exécuter correctement le contrat et les frais raisonnables pour prévenir ou limiter les dommages. Ces frais ne relèvent du dommage direct que s’il est établi que le dommage est imputable au vendeur.

La limitation de responsabilité du vendeur n’est valable que s’il n’est pas question de dommages causés comme conséquence directe d’un acte intentionnel ou d’une omission ou d’une négligence grave de la part du vendeur, de l’un de ses subordonnés ou de tout tiers engagé.

Si le vendeur ne peut pas ou ne peut pas remplir correctement l’accord en raison de la faute de l’acheteur, alors l’acheteur sera responsable de tous les dommages directs et indirects subis par le vendeur.

L’acheteur indemnisera le vendeur contre d’éventuelles réclamations de tiers qui pourraient subir des dommages dans le cadre de l’exécution du contrat, dont la cause est imputable à des parties autres que le vendeur. Si pour cette raison la responsabilité du vendeur devait être mise en cause par des tiers, l’acheteur sera tenu d’assister le vendeur dans les procédures judiciaires et autres et de faire sans délai tout ce qui pourrait être attendu de lui dans ce cas. A défaut par l’acheteur de prendre les mesures adéquates, le vendeur aura le droit de le faire, sans qu’une mise en demeure ne soit requise. Tous les frais et dommages encourus par le vendeur et les tiers en conséquence seront entièrement à la charge et aux risques de l’acheteur.

 

Article 10 : Propriété intellectuelle

 

Le vendeur se réserve tous les droits de propriété intellectuelle.

Toutes les connaissances acquises par le vendeur à la suite de l’exécution de l’accord conclu peuvent être utilisées par le vendeur à d’autres fins, à moins que ces connaissances ne concernent les données confidentielles du client.

 

Article 11 : Force Majeure

En cas de force majeure, les obligations du vendeur résultant du contrat conclu avec l’acheteur sont suspendues. Le vendeur informera l’acheteur dans les plus brefs délais des circonstances entourant un tel cas de force majeure.

Outre la définition légale et jurisprudentielle de la force majeure, la force majeure comprend également toutes les causes externes, prévues ou imprévues, sur lesquelles le vendeur ne peut exercer aucun contrôle et en raison desquelles le vendeur n’est pas en mesure de remplir ses obligations. De telles circonstances peuvent inclure, entre autres : des grèves, des perturbations techniques, des maladies du personnel déployé, des mesures gouvernementales, des pannes, etc.

Le Vendeur est en droit de suspendre ses obligations pendant la durée du cas de force majeure. Le vendeur n’a aucune obligation de compenser les dommages résultant de telles circonstances de force majeure.

Les parties ont le droit de résilier le contrat lorsque l’état de force majeure existe depuis plus de 60 jours. Les parties ne seront pas tenues de payer des dommages-intérêts du fait de la dissolution.

Si le vendeur a déjà partiellement rempli le contrat ou est toujours en mesure de remplir le contrat et que cette partie a une valeur indépendante, le vendeur est en droit de facturer cette partie séparément. Étant donné qu’il s’agit d’un accord distinct, l’acheteur est tenu de payer cette facture.

 

Article 12 : Droit applicable et litiges

Le droit néerlandais s’applique exclusivement à toutes les relations juridiques auxquelles le vendeur est partie, même lorsqu’un accord est entièrement ou partiellement mis en œuvre à l’étranger ou si la partie impliquée dans la relation juridique y a son lieu de résidence. L’applicabilité de la Convention de Vienne sur les ventes est exclue.

Le tribunal du siège social du vendeur est seul compétent pour connaître des actions, à moins que la loi n’en dispose autrement. Néanmoins, le vendeur a le droit de soumettre le litige au tribunal compétent conformément à la loi.

12.3. Les parties ne peuvent saisir le tribunal qu’après avoir tout mis en œuvre pour parvenir à un accord mutuellement acceptable.

BLACK WEEK ACTIE